Une plate-forme pour faciliter les soins après l’hôpital

QUAND LA SANTÉ VA Le centre hospitalier Simone-Veil de Blois et l’Union régionale des professionnels de santé des infirmiers libéraux du Centre- Val de Loire ont signé un accord pour l’utilisation d’une plateforme de coordination ville-hôpital. Les objectifs sont de corréler en temps réel l’offre de soins, sa disponibilité et les demandes de prises en charge des établissements de santé.
Chloé Cartier-Santino


«Inzee care », c’est le nom de l’application, conçue par des infirmiers d’Ile-de-France, qui a pour objectif de faciliter le retour des patients à domicile après une hospitalisation et lutter contre les inégalités territoriales d’accès à la santé. Disponible sur différents supports, les infirmiers libéraux s’y inscrivent et l’établissement de santé peut aussi s’inscrire gratuitement et générer des demandes de prises en charge. La plate-forme matche alors l’offre et la demande en temps réel afin de déterminer quels infirmiers sont en capacité de prendre en charge un patient à la sortie de l’établissement lorsqu’il n’a pas d’infirmier référent ou si ce dernier n’est pas disponible. Les infirmiers libéraux disponibles reçoivent alors un SMS de demande de soins et il leur suffit de cliquer sur un lien pour être mis en relation avec le service qui a fait la demande. « Il s’agit d’une véritable plate-forme de coordination ville-hôpital qui permet à n’importe quel établissement de trouver dans l’heure une infirmière libérale disponible qui pourra se rendre au domicile du patient pour assurer les soins à la sortie de son hospitalisation, le choix du professionnel par le patient étant toujours respecté », précise Isabelle Morin, présidente de l’URPS des infirmiers libéraux de la région Centre – Val de Loire. Ce sont déjà plus de 6 500 infirmiers libéraux en France qui utilisent cet outil mais le centre hospitalier de Blois est le premier établissement de la région à s’affilier à cette solution digitale en signant un partenariat avec l’URPS des infirmiers libéraux du Centre – Val de Loire. « Nous devons nous assurer de la continuité des soins à la sortie de l’hôpital, voire de la permanence des soins avec des durées de séjour de plus en plus courtes » », explique Olivier Servaire-Lorenzet, directeur du CHB, avant de poursuivre : « Il est donc important d’avoir une bonne relation avec la ville et notre ambition est de lutter contre les inégalités territoriales d’accès à la santé et de décloisonner l’offre de santé, cela passe notamment par cette convention à travers l’utilisation d’un outil simple pour travailler ensemble ». A l’avenir, le directeur de l’hôpital assure que d’autres partenariats seront signés avec les mêmes objectifs : faciliter le travail entre les professionnels de la ville et de l’hôpital, gagner du temps et mettre en œuvre plus rapidement les services à la personne avec une égalité et une sécurité des soins. L’outil Inzee care est d’ailleurs utilisable par d‘autres professionnels de santé et des négociations sont en cours avec d’autres URPS, notamment les kinésithérapeutes, orthophonistes et biologistes.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email