À Blois, la rentrée, c’est du sport !

À VOS AGENDAS Ça y est, tout le monde est sur le pont ! Avec la rentrée des classes, enfants et parents entament un nouveau cycle ! Mais qui dit rentrée des classes dit aussi rentrée des clubs sportifs. Dans le but de vous aider à entamer une nouvelle saison de sport, associations et clubs sportifs vous donnent un premier rendez-vous samedi 8 septembre lors de la Fête du sport.

Alberto Rodriguez-Pérez

Démonstrations, initiations et inscriptions, les sports font aussi leur rentrée. Pas moins de quatre-vingts associations et clubs accueillent parents et enfants pour fournir les renseignements nécessaires à la pratique de leurs disciplines. Rendez-vous samedi 8 septembre de 15h à 18h30 dans les rues Porte Côté et Denis-Papin pour cette manifestation devenue incontournable et qui a pris au fil des ans de l’épaisseur. « Les familles viennent pour une première inscription ou pour une réinscription », commente Thierry Fontaine, directeur du service sport de la ville. « De la danse à la nation, de l’escrime au judo, les parents ont la possibilité d’apercevoir le même jour sur un périmètre restreint, l’ensemble des disciplines sportives disponibles sur le territoire. » Étant donné que la plupart des inscriptions dans les clubs se font en septembre, les démonstrations sont donc susceptibles de déclencher de nouvelles adhésions. C’est l’un des objectifs de cette fête. Tout comme le développement de la pratique sportive pour le plus grand nombre avec notamment les « animations sportives blésoises ». Il s’agit de la proposition de la collectivité pour découvrir et s’adonner à sa discipline préférée à un tarif très accessible. La Fête des sports donne ainsi l’occasion de comparer les horaires, les conditions et les prix.

Du plaisir avant tout

Et une fois que vous aurez sélectionné une, voire plusieurs activités que conviendraient à votre enfant, demandez toutefois à effectuer quelques séances d’essai avant de payer vos frais d’inscription. Si le club où vous souhaitez vous inscrire n’en propose pas, testez l’activité au moins une fois de votre côté ou demandez à assister à un cours sans forcément y prendre part. Rappelez-vous, une année, c’est long et souvent l’enfant peut finir par se démotiver. Alors, ne tentez pas d’en faire un nouveau Griezmann coûte que coûte, le plus important est que le bambin s’amuse, qu’il prenne du plaisir et surtout qu’il bouge. Et vous, parents, dans tout ça ? « La Fête du sport répond aux besoins de la rentrée sportive des enfants, mais les parents ne sont pas oubliés pour autant. Certains sports leur seront aussi dédiés », conclut Thierry Fontaine. Après des vacances stimulantes, c’est peut-être le moment de poursuivre sur cette lancée et de vous inscrire, comme près de treize mille Blésois, à une activité sportive dès cette rentrée.


Soutien renouvelé au « haut niveau »

Marie-Amélie Le Fur (Archives)

Pour la cinquième année consécutive, la ville de Blois soutient huit athlètes licenciés au sein de clubs blésois. « Une façon de récompenser ces “icônes” et leur contribution au rayonnement de la ville en tant qu’ambassadeurs », peut-on lire sur le dossier de présentation. Les aides financières vont de 700 € à 3 500 € et les critères d’accessibilité concernent les performances. Mais le montant varie selon l’appréciation des élus. Ainsi, pour cette année 2018, on retrouve tout en haut des marches avec une enveloppe de 3 000 € chacun, la marcheuse Émilie Menuet dont le dernier exploit en date est une 15e place au Championnat d’Europe de Berlin sur 20 km, Michel Mothmora, ancien champion du monde de poids moyen et Raphaël Beaugillet, champion de France 2017 du kilomètre vitesse et poursuite sélectionné en équipe de France Handi à Rio 2018. Sur la deuxième marche de ce podium, avec une récompense de 2 500 €, Mathilde Sénéchal, championne de France espoir cross 1500 m et salle 5000 m. Et à ses côtés, Marie-Amélie Le Fur (2000 €), mais dont la dotation ne tient pas compte de son récent titre de championne d’Europe du saut en longueur à Berlin avec record du monde à la clé.  Une surprenante troisième marche pour Romain Collenot-Spriet qui jouit d’un soutien de 1 000 € et dont l’unique ligne de palmarès figurant sur le dossier de présentation est la participation aux Championnats de France de cross. Il devance au « prize money » Marine Aubry (800 €) sélectionné pour les championnats d’Europe de 2017 et ancienne championne de France cadette du 2 000 m steeple, et Baptiste Selingue (700 €) qualifiés pour les championnats du monde « Iron Man 2018 » et ayant pris part lui aussi aux championnats de France. Des athlètes à qui l’on demande entre autres de répondre à quelques « sollicitations » et d’honorer de leur présence des événements tels que le Macadam ou encore la Fête du sport.

ARP

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email